UA-110886234-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2012

Le croquemitaine (brève suite)

Je me suis fait "allumer" - mais aussi soutenir, heureusement - en essayant sur Facebook de donner un peu de recul face à aux drames de Montauban et Toulouse. On m'a accusé de n'avoir pas de coeur, de me plaire à soutenir des opinions extravagantes au mépris des sentiments humains, etc. Selon certains, je soutenais les "musulmans de merde" (je cite quelqu'un qui englobait tous les musulmans dans cette délicate expression) et je ne m'intéressais qu'aux méchants (je recite). Pour un peu, on allait me taxer d'encouragement au terrorisme et m'envoyer le RAID!

Je me suis consolé en voyant que, sur les sites de la grande presse, les modérateurs avaient carrément suspendu les commentaires pour endiguer un déferlement d'insanités auprès duquel ce que j'avais essuyé sur Facebook ne devait être qu'une modeste ondée. C'est dire à quel point, dans certaines circonstances, on trouve tant de jouissance à haïr que, lorsqu'on tient un "méchant", lorsqu'on se sent légitimé à libérer les sentiments les plus bas, on est comme un chien qui n'a plus de conscience que l'os qu'il serre dans ses machoires. J'ai clôturé la discution en précisant pour ceux qui ne l'auraient pas compris que je suis contre la violence, pour la justice et contre la haine. 

Dans l'article ci-dessous, que je trouve meilleur que tout ce que j'aurais pu écrire sur ce sujet, l'auteur lui aussi remet les choses en perspectives. Il amène le concept d'objets "miam-miam", "monstres" et "d'art", et c'est très éclairant sur les ressorts de l'Histoire. Il met aussi en parallèle un certain nombre de faits d'une manière qui devrait nous aider à réfléchir à la manière dont notre esprit et nos discutions se nourissent de l'actualité. Je ne puis que vous inviter à le lire: http://noubel.fr/fantomas/

25/03/2012

A propos du croquemitaine

Certains de mes fidèles lecteurs se souviendront peut-être avoir lu sous ma plume il y a longtemps que, selon moi, Al Qaida n'était plus qu'un tigre de papier agité par tous ceux qui ont besoin de la peur des uns ou des autres pour parvenir à leurs fins. Alors que nous venons de vivre un double drame, à Montauban et à Toulouse, et que l'émotion a tendance à prendre le pas sur la pensée, je crois salutaire de consacrer une quinzaine de minutes au discours de M. Alain Chouet, ancien directeur du Service de renseignement de sécurité à la DGSE. Je n'ai que mon intuition et mes analyses d'artisan, M. Chouet, lui, a l'expertise du terrain:

http://www.facebook.com/l/NAQEo34ZWAQF2ntiP3DJQ0s91gLzAW-...