Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2007

L'encastrement

933fe93cc2cee3ac8206e1cd9e806881.jpgInterview de Gilles van Wijk
Professeur à l'Essec*

Gilles van Wijk, vous travaillez actuellement sur le sujet de "l'encastrement". Le mot est évocateur, mais que désigne-t-il plus particulièrement pour vous ?

L'encastrement est un phénomène associé aux moyens de gestion - tels le système de financement ou le système de planification - que l'homme a mis en place. Avec la mesure du temps et le calendrier, nous sommes capables de planifier l'activité collective. Nous avons acquis une certaine maîtrise du futur. Or ce moyen, nous l'appliquons de façon répétée, notre planification du temps se fait de plus en plus précise dans un souci de performance. C'est là que l'encastrement s'opère. Nous perdons la liberté de mouvement car nous nous enfermons dans des systèmes qui entravent totalement notre capacité d'initiative.

Quels sont les problèmes qui en résultent selon vous pour les organisations et la société ?


Les conséquences sur notre société sont profondes. Tout d'abord, l'encastrement a permis de maîtriser notre environnement en profondeur et développer une efficacité colossale: dans l'industrie tout comme dans les services, nous sommes maintenant capables de produire à l'échelle mondiale, nourrir, équiper, assurer les soins de santé, etc. Toutefois, nous sommes dans la situation de l'apprenti sorcier: nous ne pouvons interrompre ces systèmes, ni d'ailleurs vraiment en prendre conscience, puisque nous leurs sommes subordonnés. Un autre monde sans calendrier contraignant, sans organisation régulatrice, sans système économique qui régit les marchés n'est pas concevable. Or c'est notre capacité d'innovation qui se trouve bloquée sans que personne n'en ait jamais décidé ainsi, c'est notre faculté de nous adapter et d'interrompre la dégradation de l'environnement qui nous échappe, alors que nous en sommes parfaitement conscients.

* Département Management. Centres d'intérêt: le rôle de la confiance dans l'entreprise, l'éthique et le cynisme dans la vie des affaires, les stratégies managériales et entrepreneuriales, le temps comme instrument de gestion, la formation en Méditerranée.

Commentaires

Je venais de lire "Beyond Budgetting"
J'ai aussi été impressionné par le chapitre que Fritjof Caopra consacre dans son livre "Hidden Connections" au système financier mondial.
L'encastrement est une autre manière, pour moi nouvelle, de voir le problème.

Ce problème se pose à tous ceux qui veulent sortir de ces systèmes que les hommes ont créés et qui ne sont plus adaptés pour faire face au futur.

Cet éclairage nouveau de l'encastrement permet-il d'envisager des solutions originales pour transformer ces sytèmes (de l'intérieur) en vue les faire fonctionner dans le sens d'un progrès durable, de l'agilité d'adaptation et du bien-être pour ceux qui s'y trouvent?
Quelles lectures peuvent aider à approfondir le sujet?

Écrit par : Charles van der Haegen | 19/11/2007

L'encastrement, c'est un peu encastrateur, quoi...

Écrit par : Balout | 19/11/2007

Freud: "Du jeu de mots dans ses relations avec l'inconscient"! Effectivement, l'idée de pouvoir / castration ne me semble pas loin de celle de l'encastrement.

Écrit par : Thierry | 21/11/2007

Les commentaires sont fermés.