Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2008

Le Père Noël est une ordure

 

 

Cette note figure désormais dans le recueil

Les ombres de la caverne

Editions Hermann, juillet 2011

Commentaires

"Pour comprendre un système, il suffit de savoir quelle représentation de la réussite cultivent ceux qui lui appartiennent" : c'est tellement vrai ! Se rajoute à cette histoire dominante en la renforçant un peu plus l'action anesthésiante du pouvoir moderne : la prescription faite à chacun d'être "normal" et de s'auto-réguler pour correspondre aux normes complaisamment diffusées par tous les moyens de communication disponibles. La normalité, en l'occurrence, consistant à être "performant" dans tous les champs de sa vie.

Écrit par : Peter White | 02/10/2008

Thierry réussit le tour de force d'être lyrique sur un sujet aussi bassement matériel. C'est en effet la perspective de gains importants en peu de temps qui gouverne ce petit monde de la finance qui se croit, du coup, le "maitre du monde" et on voit mal ce qui peut empêcher cela.
Dans "une brève histoire de l'avenir" J Attali voit ,à brève échéance, une domination du monde par des multinationales et une disparition de l'Etat.
Pourtant n'est-ce pas par le maintien d'une dose d'Etat que l'on peut espérer réguler un peu ces comportements individuels à courte vue de recherche de gains immédiats.
Je me méfie de trop d'état mais je pense qu'une certaine dose est nécessaire pour brider ces comportements individuels égoistes. Le tout c'est de trouver la dose

Écrit par : bernard | 02/10/2008

Cher Bernard,

Vous interrogez le rôle régulateur de l'état ! làs, ces bons seigneurs ne sont-ils pas impliqués eux aussi dans les multinationales (voir Nicolas et son frère au Medef)
Moi aussi je me méfie de "trop d'état" sans états d'âme ceux-là !
Ceux-la même qui sont pour ficher les enfants turbulents dès la maternelle..
oui , décidemment je m'en méfie.
et je me méfie tout autant des citoyens dont je suis qui m'ont l'air si bien anesthésiés..mais jusqu'où accepterons nous ces turpitudes?
Tant que nous penserons que nos égos peuvent continuer même chichement à être gratifiés, pensant toujours que nous sommes plus forts que le voisin, plus malin, plus intelligent, plus, plus....que nous , quand même on sait pouvoir tirer l'épingle de ce sinistre jeu, eh bé, c'est pas gagné !..tant que nous continuerons de croire au Père Noël comme dirait Thierry !

Écrit par : Gentis | 03/10/2008

Les commentaires sont fermés.