Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2010

Fécondité de la modestie

 

Cette note figure désormais dans le recueil

Les ombres de la caverne

Editions Hermann, juillet 2011

 

29/11/2007

Un peu d'humour...

L'institutrice présente à la classe un nouvel élève : Suzuki. Le cours commence.

L'institutrice :
Bon, voyons qui maîtrise l'histoire de la culture franco-américaine. Qui a dit : "DONNEZ MOI LA LIBERTE OU LA MORT" ?

Pas un murmure dans la salle. Suzuki lève la main :
Patrick Henry, 1775, à Philadelphie.

L'institutrice :
Très bien Suzuki ! Et qui a dit : "L' ETAT EST LE PEUPLE, LE PEUPLE NE PEUT PAS SOMBRER" ?

Suzuki lève la main :
Abraham Lincoln, 1863 à Washington.

L'institutrice :
Excellent, Suzuki ! Maintenant, qui à dit : "JE VOUS AI COMPRIS" ?

Suzuki lève la main et dit :
Charles De Gaulle !

L'institutrice regarde les élèves et dit :
Honte a vous ! Suzuki est Japonais et il connaît l'histoire française et américaine mieux que vous !

On entend alors une petite voix au fond de la classe :
Allez tous vous faire f..., connards de Japonais !

Qui a dit ça ? s'insurge l'institutrice.

Suzuki lève la main et sans attendre, dit :
Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama et Lee lacocca, 1982, lors de l'assemblée générale de General Motors.

Dans la classe plongée dans le silence, on entend un discret :
Y'm'fait vomir...

L'institutrice hurle :
Qui a dit ça ?

Et Suzuki répond :
Georges Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un dîner officiel à Tokyo en 1991.

Un des élèves se lève alors et crie :
Pomp'moi l'gland !!!

Et Suzuki, sans sourciller :
Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997 dans la salle ovale de la Maison Blanche, à Washington.

Un autre élève lui hurle alors :
Suzuki, espèce de merde !

Et Suzuki :
Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002...

La salle tombe littéralement dans l'hystérie, l'institutrice perd connaissance, la porte s'ouvre et le directeur de l'école apparaît :

Merde, je n'ai encore jamais vu un bordel pareil !

Et Suzuki :
Louis Gallois en arrivant à la tête de la SNCF.

PS: je remercie mon cher collègue Dominique Paty pour cette trouvaille.

08:00 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Humour, grèves, citations