Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2007

Le paradoxe d'Abilene (suite)

9ca1fe8c3beb1abca538d58edad3f82d.jpgDeux questions à Roger Sue*

1. Quel est selon vous le "paradoxe d'Abilene" de notre société : où allons-nous tous ensemble sans en avoir envie mais en croyant qu'il faut y aller ?

La privatisation du social, la marchandisation de l'humain et la "colonisation de l'intime" (cf. Habermas).

2. Comment pouvons-nous éviter cet écueil ?

En dépassant le paradigme de l'économie mixte (Etat/marché) par la mise "en mouvements" de la société civile et des associations, en réactualisant la philosophie politique associationniste.


* Sociologue, professeur à Paris V - Sorbonne, auteur notamment de "La société civile face au pouvoir", "Renouer le lien social. Liberté, égalité, association", "La richesse des hommes. Vers l'économie quaternaire", "La Société contre elle-même".

Les commentaires sont fermés.