Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2008

Les éoliennes produiraient-elles du CO2 ?

Sous la plume d'Hervé Kempf, Le Monde daté du 14 février publie une enquête dont la conclusion, au premier regard, semble être que l'investissement dans l'éolien est pure foutaise. C'est en tout cas l'impression qu'un lecteur pressé et distrait peut retirer du titre - "Plus d'éoliennes, pas moins de CO2" - et du ton me semble-t-il persifleur des premières lignes de l'article.

En fait, il ne s'agit que d'un nouvel avatar du problème bien connu de la baignoire. Si vous laissez l'eau s'en aller, n'accusez pas les robinets! On pourrait, dans le même esprit, affirmer tout aussi bien que, malgré la croissance de la consommation alimentaire, il y a toujours autant sinon plus d'affamés sur la Terre, et qu'il convient donc d'arrêter l'agriculture et ses activités dérivées.

Dans le registre de l'écologie, on connaît certains effets pervers. Vous consommez moins, cela diminue les émissions CO2 et, en même temps, bonne nouvelle, vous découvrez que cela vous fait faire des économies. Et là, vous vous demandez ce que vous pourriez faire de cet argent et vous optez pour ce voyage à La Havane dont vous rêvez depuis si longtemps!

Pour en revenir à l'article, le lecteur d'aujourd'hui, majoritairement, surfe sur l'information, grapillant ici un titre et là une citation. Le plus souvent il ne retient que ce qui conforte ses idées préconçues et ne prend pas le temps ou la peine de réfléchir. On peut le déplorer, mais il faut en tenir compte. Il est dommage qu'un article qui pose une réelle question puisse induire des représentations biaisées, fût-ce chez les zappeurs.

Commentaires

Bon. Bref. D'après Hervé Mein Kempf, l'éolien, c'est du vent, quoi...

Écrit par : Balout | 17/02/2008

Merci Thierry pour ce post. Ce que tu écris à propos de cet article me fait penser à la difficulté de passer d'une vision aristotélicienne des choses à une vision systémique. Du "ou tout blanc, ou tout noir" au "gris sans nuances" (j'aime bien cette oxymore).

Écrit par : swimmer21 | 18/02/2008

Devant un collègue métis, qui approuvait, Meyer Ifrah disait qu'un métis n'est pas "gris" mais constitué d'une mosaïque de pixels bien noirs et de pixels bien blancs...

Écrit par : Thierry | 19/02/2008

Les commentaires sont fermés.