Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2009

Zone réellement interdite

Voici une information qui illustre parfaitement les limites de la liberté de la Presse quand cette dernière tire ses principaux revenus de grands annonceurs. On peut avoir la même perplexité quant à l'indépendance des hommes politiques à l'égard des intérêts des groupes qui financent leurs campagnes électorales...

zone-interdite-sujet-fast-food-censure-par-m6.jpg"Un reportage consacré à la mauvaise hygiène des enseignes de restauration rapide, censé être diffusé demain soir, a été passé à la trappe. Pour quel motif ?M6 aurait censuré une enquête sur les fast-food, qui devait être diffusée demain soir dans l'émission Zone Interdite, révèle Libération.fr. Au sommaire du numéro de demain soir était annoncé un sujet consacré aux établissements de restauration rapide. "Alors que les consommateurs français cherchent à se nourrir toujours plus vite et pour moins cher, de nombreuses enseignes de restauration rapide ne respectent pas les normes d'hygiène. Rupture de la chaîne du froid, congélation illicite ou produits périmés sont des anomalies relevées par les services de répression des fraudes", annonçait la chaîne.

Mais au visionnage de la bande-annonce de l'émission, plus aucune trace du sujet. La raison ? L'enquête n'était "juridiquement pas valide", argue M6. Faux, répond un journaliste de la chaîne. Selon lui, le sujet a été tout simplement censuré car il dévoilait des méthodes douteuses pratiquées dans deux grandes enseignes de restauration rapide : "Le sujet était béton et journalistiquement et juridiquement (...) Cette censure fait froid dans le dos."

 Dans cette enquête, un restaurant McDonald's était épinglé pour ne pas respecter les précautions d'hygiène : "hamburgers laissés en vente pendant des heures, étiquettes mentionnant la date de péremption des produits remplacées par d'autres sitôt la durée de vie du produit dépassée..." De même, le reportage démontrait que les poulets censés être Halal vendus chez KFC n'étaient pas abattus selon le rite musulman.

 Critiquer deux grandes marques, donc deux éventuels annonceurs de la chaîne, aurait sans doute fait trop de vagues."

C'est sûr qu'il est moins dangereux de faire un reportage sur les vendeurs à la sauvette de Nice...

L'article ci-dessus est signé de Mathilde Saez - samedi 24 octobre 2009 à 12h49 - et vous pouvez le retrouver à cette adresse: http://www.programme-tv.net/news-tv/culture-infos/6984-zo...# en espérant qu'il ne disparaîtra pas entre temps.

Et pour en savoir un peu plus: http://www.ozap.com/actu/m6-censure-enquete-zone-interdit...

09/09/2009

Pendant ce temps...

J’ai déjà évoqué cet exercice d’attention où, invités à compter sur l'écran les balles que s’échangent des joueurs au cours d'une séquence de trente secondes, les cobayes ne se rendent pas compte qu’un gorille traverse tranquillement la scène.

 

A la faveur d’un mail, je viens d’avoir un autre exemple de cet aveuglement. Alors que tous nos regards sont captés par les prestidigateurs de la politique et l’agitation des Diafoirus de la prétendue pandémie, voilà ce qui se passe ailleurs :

 

« Ouagadougou,la capitale du Burkina Faso,  vient d'être dévastée par des pluies diluviennes, son principal hôpital a été fortement endommagé et des centaines de milliers de personnes n'ont plus rien et risquent des épidémies de choléra. Aucun de nos médias d'information ni en France , ni en Belgique n'a diffusé  l'information ... »

 

A côté des frissons délicieusement argentés de la grippette à cochon, voilà de vrais malheurs...

15/02/2008

Les éoliennes produiraient-elles du CO2 ?

Sous la plume d'Hervé Kempf, Le Monde daté du 14 février publie une enquête dont la conclusion, au premier regard, semble être que l'investissement dans l'éolien est pure foutaise. C'est en tout cas l'impression qu'un lecteur pressé et distrait peut retirer du titre - "Plus d'éoliennes, pas moins de CO2" - et du ton me semble-t-il persifleur des premières lignes de l'article.

En fait, il ne s'agit que d'un nouvel avatar du problème bien connu de la baignoire. Si vous laissez l'eau s'en aller, n'accusez pas les robinets! On pourrait, dans le même esprit, affirmer tout aussi bien que, malgré la croissance de la consommation alimentaire, il y a toujours autant sinon plus d'affamés sur la Terre, et qu'il convient donc d'arrêter l'agriculture et ses activités dérivées.

Dans le registre de l'écologie, on connaît certains effets pervers. Vous consommez moins, cela diminue les émissions CO2 et, en même temps, bonne nouvelle, vous découvrez que cela vous fait faire des économies. Et là, vous vous demandez ce que vous pourriez faire de cet argent et vous optez pour ce voyage à La Havane dont vous rêvez depuis si longtemps!

Pour en revenir à l'article, le lecteur d'aujourd'hui, majoritairement, surfe sur l'information, grapillant ici un titre et là une citation. Le plus souvent il ne retient que ce qui conforte ses idées préconçues et ne prend pas le temps ou la peine de réfléchir. On peut le déplorer, mais il faut en tenir compte. Il est dommage qu'un article qui pose une réelle question puisse induire des représentations biaisées, fût-ce chez les zappeurs.