Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2008

De la tomate et de ses rapports avec l’inconscient

 

 

Cette note figure désormais dans le recueil

Les ombres de la caverne

Editions Hermann, juillet 2011

Commentaires

Finalement no comment !
un seul mot : parfait !

Écrit par : Françoise | 29/07/2008

Eh oui ! la tomate n'est plus ce qu'elle était... quel été ? il y a 15 ans on trouvait
encore des "tomates de jardin" dans les épiceries: mures, fragiles,
irrégulières et ô combien gouteuses !
Maintenant elles sont toutes brillantes et calibrées, rouges sans être mures,
pleines d'eau (pour plomber l'addition), bref, ça présente bien (bling-bl...)
Et le pédoncule dur comme du bois: c'est le cercueil du goût !
un lien vers un article (éloge funèbre de la cœur de bœuf): http://www.semencespaysannes.org/on_acheve_bien_coeur_boeuf_tomate_en_colere_141.php
Bon, sur ce, je vais arroser mon pied de tomate...

Écrit par : denis | 30/07/2008

Merci pour le lien. Denis, je n'arrive pas à técrire à ton adresse mail (celle qui figure sur la liste de Jean-Marie)...

Écrit par : Thierry | 30/07/2008

Aaahh les tomates... encore un parfum d'enfance !
il me tarde de voir cet été ce que mon père à fait pousser. L'an dernier c'étaient de petites tomates jaunes au coulis doré et doux avec un petit goût d'oignon caramélisé... une surprise et tout un poème. Cette année sur mon marché, à prix d'or j'a pu me procurer des tomates presques noires et d'autres toutes biscornues, des vertes qui sont mures... reste-t-il un espoir ?
L'an prochain je sacrifie un pot de fleurs et je fais pousser des tomates sur mon balcon !

Écrit par : Anette | 30/07/2008

Les noires, ce ne sont pas celles dont tu parlais, Denis ? Les "noires de Crimée" ???

Écrit par : Thierry | 30/07/2008

oui Thierry je parlais des noires de crimée.
voici des sites où l'on a un aperçu des variétés:
http://jardihaie.free.fr/potager/tomate/variete.htm
http://www.serresgallo.com/tomates_patrimoniales.htm
et un site qui inquiète: http://lapopotedupotager.hautetfort.com/archive/2007/01/24/vous-aimez-les-tomates-coeur-de-boeuf-noire-de-crimee-ou-la.html

Écrit par : denis | 30/07/2008

Voilà un sujet qui fédère !
Merci pour les sites.
Je sais ou commander mes graines maintenant.

Écrit par : Anette | 31/07/2008

N'appelle-t-on pas aussi les tomates "pommes d'amour" ?

Écrit par : Thierry | 31/07/2008

"Pour ce qui est de l'uniformité de produit, l'inconvénient en serait négligeable si l'économie de temps et de travail, réalisée ainsi par l'ensemble de la nation, permettait de pousser plus loin la culture intellectuelle et de développer les vraies originalités." Et c'est Bergson qui le dit...
Plus légèrement et plus anecdotiqement, en ce qui concerne la tomate, pas étonnant qu'elle fédère et rapproche les hommes n'est elle pas la "Pomme d'Amour"? D'ailleurs, une très belle légende d'amoureux transi et de belle indifférente accompagne son arrivée à Marmande. A+

Écrit par : Balout | 31/07/2008

Entre la forme et le goût ?... il me revient cette histoire ou un professeur d'oenologie proposa à ses élève un test à l'aveugle. "Quel est le vin que vous buvez ?" et ces élèves pas mal aguerris se trouvèrent gros jean comme devant, incapables de dire même s'il s'agissait 'un vin blanc ou d'un vin rouge... Alors retrouver le cépage...
Quelques neuropsychologues s'entendent à dire qu'entre la vue, l'odeur et le goût il y a une interdépendance très étroite.
Mais ça n'a rien à voir avec la tomate, dite "Pomme d'or" en italien...

Écrit par : jean-marc SAURET | 31/07/2008

A voir tous ces commentaires - et en période estivale de surcroît -voilà, décidément, une tomate qui a du jus! Preuve que quand on touche les valeurs profondes... S'agissant du vin, un de mes amis, Frédéric Le Bihan, dînait un soir avec une collègue à La Roche-sur-Yon. De ce repas, il garde le souvenir d'un vin vendéen exceptionnel. Il ne manque pas d'en noter le nom et, se trouvant à repasser là quelques semaines plus tard, il en redemande, précisant: "le rouge". Grand ennui du serveur qui va chercher le sommelier lui-même, qui assure qu'il n'y a pas de rouge sous cette appellation. Entêtement de Frédéric - qui n'est pas breton pour rien - qui ébranle les certitudes du brave homme. Celui-ci appelle le producteur... qui lui assure ne produire que du blanc!

Écrit par : Thierry | 31/07/2008

Ha oui aussi, autre chose : en musique, la tomate va bien avec le canard...
Allez, je confirme, tous ces échanges passionnés sont bien des comportements d'épicuriens et c'est bien là, mon cher Thierry, comme tu le dis, un philosophie salvatrice...

Écrit par : Jean-Marc SAURET | 31/07/2008

Pour se faire un peu plus peur :

http://www.kokopelli.asso.fr/articles/necro-carburants.html

Tu vois ton blog est utile, je n'ai pas souvent le courage de venir bosser en vélo, mais là, je crois que je vais m'y mettre un peu plus souvent ! Je pratique seulement l'été car le reste de l'année c'est suicidaire. Vivement que le prix de l'essence ou "bio carburant" augmente !
Ce qui est malheureux c'est de voir à quel point les gens s'en foutent. Quand j'en parle à la machine à café, je sors des lieux communs (je n'ai pas forcément réfléchi au sujet) sur l'actualité, l'économie ou l'écologie, et on me regarde avec des grands yeux comme si j'étais un ovni !

Je trouve que les gens ont de plus en plus peur d'aborder des sujets à polémique dans le cadre professionnel, tout le monde est très consensuel, le prêt-à-penser est servi au dessert, quelques platitudes entendues à la radio ou à la télé. A la machine à café les gens ne partagent même plus leur avis sur le film de la veille qui faisait office d'entrée en matière comme la météo : plus personne ne regarde le même avec la pléthore des chaines tv... On se raconte encore quelques bonnes blagues pour rigoler mais je trouve que le coeur n'y est pas.

Dans les diner entre amis tout juste si on aborde les sujets personnels qui "pourraient fâcher" alors qu'il me semble que ce serait vraiment s'intéreser à la personne que de lui demander son avis, son opinion, ce en quoi elle croit, même si on n'est pas forcément d'accord...

...je viellis tu crois ? ;-))

Amicalement

Anette

Écrit par : Anette | 31/07/2008

Je ne sais pas si la révolution épicurienne est en marche, mais le sujet était au journal de France2 de la mi-journée du 30 Juillet 2008 ! voir : http://jt.france2.fr/13h/ du 30/07 à 13h23m26s intitulé "Les légumes oubliés".

Pour ceux que ça intéresse, j'ai créé un lien de téléchargement de cette séquence video sur :
http://rapidshare.com/files/133814697/hd13h20080730.avi
[fichier de 30 Mo environ - garanti sans virus !]

Pierre Clause

Écrit par : Pierre Clause | 31/07/2008

Eh! bien, la tomate serait-elle notre "pomme de concorde" ? Jean-Marc, je reste sur ma faim: et la légende de la belle marmandaise et de son soupirant, tu nous la racontes ou tu te fais prier ?

Écrit par : Thierry | 01/08/2008

Puisque tu me le demandes avec tant de gentillesse et d’urbanité…
Dans mon souvenir, il s’agit des aventures d’un jeune galant ( ici, on dit «  un gouyat ») qui en pince grave pour une drollesse de Marmande, gironde, souriante, propre sur elle, qui sent pas la clope et tout… Seulement voilà: la gamine se dit qu’elle a autre chose à faire de ses belles années que d’aller se livrer en pâture à un mâle certes pas mal fait de sa personne mais qui va, inéluctablement, la coller à la cuisine, au repassage et à la lessive, et ce, à une époque où la dynastie Schneider n’est pas encore dans les allées du pouvoir central. Pour service rendu à la ménagère de moins de 20 ans, s‘entend. Alors, elle lui dit qu’il peut aller se faire mettre chez les grecs ou un truc comme ça. Et le pauvre gars, docil mais qui n’a pas le GPS, part… en Amérique du Sud. Parce que, depuis, quelques années, c’est une destination qui se fait beaucoup pour les vacanciers européens (Colomb Tour Operator, Promo-Vespucci, Jet-Cortes, etc…). Il revient quelques années plus tard, ramenant, non pas de la pina-collada, comme nous aurions fait, toi ou moi, mais… des graines de tomates. Des graines de tomates dont tout le monde se fout mais qu’il s’empresse, lui, de semer dans son jardin. Et quelques semaines plus tard, toute la population de Marmande - Gouzes et Diefenbacher en tête - se presse devant les grilles du potager pour admirer ces fruits somptueux. Et les marmandais en ont de violentes montées de salive. Voire plus, si affinité. Et quand ils ont, enfin, la possibilité de goûter… Alors là… Alors là… c’est une noria de pâmés, entre l’étal du gamin et le services des urgences de l’hôpital de Marmande dont, sur le coup, on se demande s’il est bien raisonnable d’envisager la fermeture ( après le commissariat et le tribunal, victimes rachidiennes). La suite s’impose d’elle-même. La pimbêche s’est dit que, finalement, un mec capable d’importer de si belles choses sur les rives de Garonne ne doit pas être un mauvais parti et elle l’a tôt mâté… Voilà l’histoire telle qu’elle se raconte, à peu près, dans nos lointaines contrées. Et… cric et crac lou counte es acabat.

Écrit par : Balout | 03/08/2008

Gastrosophie : contraction de Gastronomie et philosophie.

Ce n'est peut-être pas un nouveau concept pour toi, je trouve que ça te convient bien ! ;-) Il s'applique bien à la Tomate et ses rapports avec l'inconscient.

Tu sauras sans doute mieux que moi écrire tout ce que ce concept apporte...

Amitiés

Anette

Écrit par : Anette | 06/08/2008

Les commentaires sont fermés.