Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2008

Quoi de neuf docteur ?

Je croyais que porter une fourrure relevait d'un folklore désuet principalement réservé à quelques prostituées de luxe. Il paraît que non. Gillian Anderson, qui jouait le rôle de Scully dans la série X-Files, donne sa voix à une vidéo contre la société Giorgio Armani qui commercialise une nouvelle ligne de fourrures, notamment des vestes pour les enfants et les bébés. Les animaux concernés, des lapins, seraient élevés et abattus dans des conditions particulièrement cruelles. Deux pays d'élevage sont cités: la Chine et la France. J'imagine les bambins, à Eurodisney, vêtus de ces douces dépouilles de souffrance. Avouez-le: il y a quelque chose qui cloche. Cf http://www.gilliananderson.ws/news/index.shtml#newsitemEkkFVyFyyyXxoHVGku

Commentaires

sans oublier Thierry qu'à ces même "heureux" bambins on offre bien souvent des lapins "nains"... qui ne le sont pas toujours et qui crèvent bien vite... alors on en achète un autre "pour faire plaisir au petit".......
Et il y a ceux qui s'en servent pour nourrir leur cher serpent....
L'être humain n'est il pas l'animal le plus cruel en ce bas monde ?

Écrit par : Françoise | 28/10/2008

Sans parler du commerce de l'ivoire qui reprend - si je puis dire - du poil de la bête.

Écrit par : Thierry | 28/10/2008

Alors là, tu m'épates!!! Te voilà soudain rangé (... dans la X-File!) derrière la plus que douteuse Gillian Anderson!!! Elle peut bien se soucier de la peau de nos gentils mammifères, elle qui a déjà eu celle de Clyde Klotz, du journaliste Julian Ozane, de Mark Griffiths et de quelques (dizaines d') autres! Enfin quoi: le Monde crève d'injustice, de faim, de misère et voilà qu'une vague pétasse pour qui les millions de dollars pleuvent quand elle écarte les cuisses s'émeut du sort réservé aux pauvres petits lapinous! C'est sans doute ça, l'urgence du moment! Et tu vas, toi, cautionner cette croisade à la mode Gala??? De Néanderthal à Davy Crockett, les hommes se sont toujours vêtus de peaux de bêtes. Et, pour ce faire, ils en massacraient, sans doute, plus que nous. Et dans des conditions, sans doute, plus discutables encore. Ah! c'était le bon temps; il n'y avait pas encore des âmes sensibles et - surtout - en mal de promotion publicitaire pour contester le bon goût de leur ligne vestimentaire. Comment peux-tu prêter attention à de telles fariboles! Il est grand temps - tu as raison - que tu prennes quelques jours de vacances. Vas donc faire un tour chez les naturistes... vêtu de ta seule fourure perso... Gillian Anderson ne pourra pas t'en faire reproche!!!
Mais, après, reviens, quand même!!!

Écrit par : Balout | 28/10/2008

1. Quand le même mopnde capitaliste vend d'une main aux gamins un univers Disney avec de mignons petits lapins - que Lewis Carroll avait d'ailleurs imaginés déjà en son temps - et, de l'autre main, vend la fourrure de ces mêmes animaux, il y a ce que j'appelle une distorsion cognitive qu'un psychanalyste pourrait baptiser perversité.

2. En ce qui concerne la souffrance infigée aux animaux, je ne vois pas ce qu'elle de concurrent avec celles infligées à l'espèce humaine. De plus, ma conviction qu'est qu'infliger une souffrance, de quelque sorte qu'elle soit, ne grandit pas notre espèce.

3. J'étais loin de penser que tu portais de la fourrure Giorgio Armani - je ne pensais pas qu'un directeur d'école, en France, était si bien payé - et à aucun moment je n'ai pensé à toi quand je faisais allusion aux prostituées de luxe!

Écrit par : Thierry | 29/10/2008

C'est extrêment regrettable, mais pour vivre l'homme a besoin de tuer des animaux. Ne serait-ce que pour les manger. Il paraît que dans les abattoirs, le sort réservé au bétail n'est pas terrible... Je sppose donc que, mû par ce soudain élan bardotien, tu t'es converti au végétarisme. Fort bien, pour ta prochaine visite, je te prépare une salade. Pour moi, ce sera le taditionnel foie gras...

Écrit par : Balout | 29/10/2008

PS: et puis, d'abord, ce n'est pas moi qui ai essayé d'écraser un âne, un jour, à Brindisi.......

Écrit par : Balout | 31/10/2008

Les commentaires sont fermés.