Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2009

Que se passe-t-il en Ukraine et en Norvège ?

On va me reprocher de me délecter de catastrophisme, mais, que voulez-vous, il y a longtemps que je ne me crois plus dans le monde des Bisounours. Il faut chercher son bonheur et sa joie ailleurs que dans l'illusion et parvenir à les concilier avec le minimum de lucidité. Sinon nous périrons comme les Aztèques qui avaient pris les conquistadors pour des dieux.

En Ukraine, l'épidémie de grippe - on ne peut pas encore parler de pandémie, respectons le sens des mots sinon on ne saura plus penser - l'épidémie de grippe soulève une question des plus inquiétantes: le virus H1N1 se serait-il déjà recombiné et aurait-il muté vers une forme particulièrement redoutable ? L'OMS évoquait hier le même phénomène en Norvège... 

Quelles seraient les causes réelles de ce phénomène ? On ne peut pas oublier les 72 kg de virus allègrement mélangés par Baxter, livrés "par erreur" et détectés par un coup de chance... Et souvenons-nous aussi que, pour certains scientifiques, une vaccination précipitée peut favoriser ces recombinaisons périlleuse. La planète tout entière est devenue le laboratoire des apprentis sorciers.

Mais ce n'est pas politiquement correct d'évoquer de telles hypothèses. Avant-hier soir sur France 3, un pseudo-débat sur la vaccination réunissait des représentants de l'establishment médical. Je dis un pseudo-débat car ils étaient tous du même avis. C'est oublier que la vérité d'une opinion n'a rien à voir avec le nombre et le statut de ceux qui la soutiennent. L'histoire des sciences est remplie d'unanimités obtuses et de pionniers à qui elles donnèrent du fil à retordre. Je pense à cet obstéricien qui demandait à ses collègues, lesquels lui firent une vie d'enfer, qu'on désinfectât les forceps à une époque où beaucoup de malheureuses mouraient en couches. Je pense à Einstein qui perça contre la majorité des scientifiques qui croyaient alors que l'univers était entièrement contenu dans ce qu'ils savaient. Nos scientifiques qui se gavent de dogmes et de certitudes feraient bien de relire Les somnambules d'Arthur Koestler. Ils y verraient comment la science avance de croyances en croyances. Ils pourraient y retrouver la modestie qui donne accès au doute, le doute qui est la vraie démarche de la science.

La palme d'or, l'autre soir, était à remettre à celui de ces scholastiques qui déclara doctement que "seules sectes sont contre la vaccination". En bref: "Seuls des salauds peuvent avoir une opinion différente." Eternel procédé pour décrédibiliser les autres opinions. Totalitarisme caché.

http://www.mecanopolis.org/?p=11143

 

Les commentaires sont fermés.