Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2010

A votre santé!

http://www.centpapiers.com/les-ruses-de-pharma-city/27034

 

13/01/2010

Efficacité

Voici quelques mois, me rapporte un ami d'enfance digne de foi, dans le tortillard qui relie Bordeaux à Marmande, un homme se levait de temps en temps et jetait par la fenêtre de la voiture une sorte de poudre qu'il prenait d'une grosse boîte grise posée près de lui. Puis il relevait la vitre et se rasseyait, le temps que le train eût parcouru quelques kilomètres. Et alors, même manège. Mon ami, curieux de nature, lui demanda ce qu'il faisait. "C'est de la poudre contre les tigres" lui répondit l'autre avec une belle sérénité. "Mais on n'a jamais vu de tigre dans cette région, on n'en a même jamais vu en France!" s'exclama, alarmé, mon compère qui, étant instit', a de la culture. "Justement! Cela prouve son efficacité!" affirma l'autre sans se démonter le moins du monde.

Toute ressemblance avec des personnages ou des évènements actuels ne serait évidemment que le fruit de votre imagination.

http://www.ipetitions.com/petition/gouv-grippe-a/

10/01/2010

Pandémie: circulez, y a rien à voir ?

Je ne croyais pas que nous fussions à ce point dans l'ère du zapping ou, plus justement, de "la mémoire oublieuse". C'est sans doute aussi qu'on est depuis longtemps dans l'abus et l'usure des mots. Selon Wikipédia "une pandémie (du grec tous et demos (peuple)) est une épidémie touchant une part exceptionnellement importante de la population et présente sur une large zone géographique". Comme la Grande Peste de Londres en 1665, le choléra au XIXème siècle ou la grippe espagnole du XXème... Rien à voir avec ce que nous avons vécu, qui s'apparente davantage à une pandémie psychique que bactérienne. Osera-t-on plaider l'excès de prudence ? Ce serait faire fi de toutes les voix qui se sont élevées contre cette perspective d'une menace pandémique.

Aujourd'hui, même ceux qui ont agité le plus vigoureusement l'épouvantail du H1N1 semblent mystérieusement considérer que l'hiver - qui vient à peine de commencer - s'achèvera sans autres frissons que ceux générés par la température ou les fugaces interrogations des électeurs. L'oubli finira par enterrer ce grand moment de délire tout autant que les conséquences avantageuses qu'il a eues pour certains. Ce qu'il faut redouter cependant c'est que péché oublié soit déjà recommencé. L'impunité incite à la récidive, c'est bien connu. Heureusement, il y a des gens comme le député allemand Wolfgang Wodarg, épidémiologiste dans le civil, pour avoir plus de suite dans les idées:

http://www.humanite.fr/2010-01-07_Societe_Grippe-A-L-impl...