Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2010

Rencontre avec un Extra-terrestre

Pranav Mistry, un jeune chercheur indien actuellement au MIT, vous fera l'impression d'un extra-terrestre. Je passerai rapidement sur le talent de ce génie à communiquer de manière simple et puissante en quelques minutes. Il aurait pu donner dans la componction et la suffisance: pas du tout. Sur le fond, il y a cette façon d'envisager le futur de l'ordinateur qui est une véritable rupture par rapport à nos représentations habituelles. Mais - et j'oserais dire surtout - il y a à la fin une double déclaration complètement en dehors de notre manière de nous représenter le jeu économique. En premier lieu, premier paradoxe, à l'inverse de la "loi" que nous avons établie selon laquelle une innovation doit s'adresser d'abord aux couches supérieures du marché, le nec plus ultra de la technologie qu'est en train de développer Pranav Mistry n'est pas réservé à une élite. Tout au contraire, il doit être directement accessible à la masse. C'est ce qu'un autre indien génial, Porus Munshi, explique dans le dernier numéro de Transitions: il faut passer de la logique d'exclusion à la logique d'inclusion. En second lieu, le logiciel que Pranav Mistry est en train de développer sera disponible en open source. Voilà un autre rapport au jeu économique. Ceci confirme ma conviction que ce sont les valeurs de ceux qui entreprennent qui  aujourd'hui changent le monde, plus sûrement que les législations et les discours des professionnels du spectacle politique:

http://www.20minutes.fr/article/380583/High-Tech-Voici-l-...

Commentaires

Bonjour Thierry, j'ai vu la vidéo de Pranav Mistry la semaine dernière et me suis empressée de la partager avec mon entourage et ma famille. Cet homme est une mine d'enseignements ! Un modèle et un espoir !

Écrit par : Anette | 11/02/2010

Absolutely incredible Man !

Écrit par : Gentis | 11/02/2010

Les commentaires sont fermés.