UA-110886234-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2010

La pensée blingbling

Montaigne disait que, petits comme nous le sommes, il nous reste quand même la possibilité de monter sur l'épaule des géants. Un autre Michel, notre contemporain celui-là, pense que c'est en s'attaquant aux géants qu'on peut sortir de l'anonymat écrasant de l'Histoire. Comme Erostrate dont la gloire de pyromane est parvenue jusqu'à nous. Mais combien d'incendiaires, depuis lors, sont-ils tombés dans l'oubli! Il est de plus en plus difficile d'accéder à la célébrité!

Je soupçonne notre pourfendeur de ne s'être pas remis que Voltaire l'ait précédé et Zola aussi, l'un avec son "J'accuse!", l'autre avec son "Ecrasons l'infâme!". Eh! oui, "on vient toujours trop tard, depuis cinq mille ans qu'il y a des hommes et qui pensent" (Labruyère). Ce faisant, celui qui croit avoir mis l'estocade à la psychanalyse ne fait que rejoindre - sans le vouloir peut-être - la scène où des illusionnistes chaque jour renouvelés tentent d'occuper notre esprit à de pauvres querelles - alors que le navire sombre et nous avec. On avait la politique blingbling, on a la pensée spectacle.

Merci à mon amie Chantal Lebrun, qui sait ce dont elle parle, de remettre en quelques lignes les pendules à l'heure:

http://voilacestdit.blog4ever.com/blog/lire-article-16697...

23:17 Publié dans Avanies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onfray, freud, psychanalyse

Les commentaires sont fermés.