Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2012

Pour l'instant, ô ma soeur, pour l'instant...

« Il ne faut pas que cette histoire se répande, dit la sorcière Solitude.
- Ceci n’est qu’un conte, la rassura sa sœur Imposture, un petit conte de rien du tout. Nous avons les moyens de le rendre insignifiant, de l’étouffer dans l’œuf, de le ridiculiser. C’est un combat dérisoire, gagné d’avance.
- N’empêche que même un conte peut nous faire du tort. De plus en plus de prisonniers secouent leurs chaînes, se rassemblent, se mettent à parler entre eux.  Il y a de nombreux exemples où des chansons, des mythes locaux ou des légendes populaires se sont mis en travers de notre route.
- Nous les avons toujours muselés, mis à l’index, lapidés, déclarés pathologiques ou impies, nous avons toujours vaincu.
- Pour l’instant, ô ma sœur, pour l’instant…

Le roi qui.JPGExtrait de « Le roi qui croyait à la solitude », de Pierre Blanc-Sahnoun, 70 pages, Editions de la Fabrique Narrative, décembre 2010.  

http://www.cooprh.com

Commentaires

Merci beaucoup Thierry, c'est un grand plaisir d'avoir les honneurs d' "Indiscipline Intellectuelle". J'ajoute pour ceux qui voudraient se procurer ce petit conte narratif qu'il est possible de l'acheter en ligne pour 12€ sur http://www.lulu.com/ (le site de l'éditeur en ligne lulu.com) en recherchant "Blanc-Sahnoun". Les habitués d' "Indiscipline" trouveront aussi là bas un très gentil commentaire de notre amie Françoise.

Écrit par : Pierre | 12/02/2012

Les commentaires sont fermés.