UA-110886234-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2009

Tartuffes

J'écrivais récemment que ceux qui réclament le "marché parfait" n'ont de cesse que de l'empêcher de fonctionner dès qu'il s'oppose à leurs intérêts. La pétition que vient de lancer eBay et dont vous pourrez lire le texte ci-dessous, révèle une tartufferie supplémentaire des prétendus tenants du libéralisme.  

"eBay fut bâti autour d'une idée simple - offrir de nouvelles possibilités aux gens par la création d'une plateforme de commerce mondiale, où pratiquement n'importe qui dans le monde pourrait acheter ou vendre tout type d'objets. Mais cette idée est menacée par certains titulaires de marques et les fabricants, qui tentent de bloquer la vente de produits sur les plateformes Internet et autres sites de e-commerce.En fin de compte, les enjeux sont les suivants : le droit pour nos vendeurs de proposer leurs produits légalement sur un marché en ligne, vaste et concurrentiel, et le droit pour nos acheteurs d'accéder aux offres les plus intéressantes parmi une sélection de produits la plus large possible.Certains titulaires de marque se justifient en affirmant que leur objectif est d'empêcher la vente de contrefaçon sur eBay. Mais grâce à la collaboration avec 31 000 autres titulaires de marques, aujourd'hui seulement 0,15% d'annonces sur nos sites ont été détectées ou signalées comme présentant un risque de contrefaçon.Le véritable objectif de ces titulaires de marque consiste à empêcher la vente de tous leurs produits sur notre site, quel que soit le type de bien, qu'il soit neuf, d'occasion, d'origine ou contrefait. Il ne s'agit pas uniquement des produits de luxe, mais également d'objets de la vie quotidienne comme les jouets, le matériel électronique, les tondeuses à gazon et les poussettes. Et si nous souhaitons empêcher les autres titulaires de marque de poursuivre leurs agissements, nous devons agir maintenant.

C'est pourquoi nous appelons la Commission européenne et le Parlement européen à amender la législation européenne relative à la concurrence, afin de mettre un terme à ces pratiques injustes."

07:32 Publié dans Avanies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : économie, libéralisme

Les commentaires sont fermés.