Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2010

En vrac et sans commentaires

Chômage mondial: record à 6,6% en 2009, 212 millions de sans-emploi:

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jKIs4S...

 

Selon un rapport du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD):

Les 3 personnes les plus riches du monde sont aussi riches que les 48 pays les plus pauvres.

Les 225 personnes les plus riches disposent d'une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d'individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes.

Selon le même organe des Nations-Unies, il suffirait de moins de 4% de la richesse cumulée de ces 225 plus grosses fortunes mondiales (évaluées à plus de 1000 milliards de dollars) pour donner à toute la population du globe l'accès aux besoins de base et aux services élémentaires: santé, éducation, alimentation.

Rapport ONU - PNUD 1998 - disponible chez Economica, 49, rue Héricart, 75015 Paris.

 

Un autre rapport, de la Fondation Abbé Pierre et qui concerne notre pays:

"En 2010, la France compte 3,5 millions de personnes non ou mal logées, auxquelles s'ajoutent plus de 6,6 millions de personnes en situation de réelle fragilité de logement à court ou moyen terme. Alarmants, ces chiffres mettent en évidence l'ampleur de la crise du logement et les difficultés qu'elle génère pour des ménages toujours plus nombreux."

http://www.fondation-abbe-pierre.fr/

 

Les bonus distribués à Wall Street pour 2009: 140 milliards de dollars

http://finance.blog.lemonde.fr/2009/10/15/140000000000-le...et/

 

Commentaires

Ces écarts de ressources sont évidemment scandaleux mais il y a un bémol à ce genre de raccourcis statistiques car la fortune des riches est bien souvent virtuellle dans la mesure ou elle est constituée en grande partie d'actions de sociétés cotées en bourse et dont la valeur s'effondrerait si leurs propriétaires voulaient les vendre en quantité. Penser que 1000 milliards peuvent être ainsi consacrés aux besoins de base des populations pauvres est un raisonnement en grande partie virtuel......ce qui n'enlève rien au scandale de ces écarts de richesses

Écrit par : bernard | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.