Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2010

Il ne faut pas se foutre de la gueule du monde

 

Cette note figure désormais dans le recueil

Les ombres de la caverne

Editions Hermann, juillet 2011

Commentaires

Bonjour Thierry, merci de rappeller qu'il faut aussi s'interroger sur les choses qui sont tues. Ces non-dit, le l'aveuglement consenti. Avoir la force comme ton père de croire en son intuition et d'aller la vérifier. Ne pas se contenter de ce que l'on te sert, dans ton assiette mais aussi comme information !
J'ai vu dernièrement sur TED la présentation d'une femme Sheryl WuDunn sur l'injustice dans le monde aujourd'hui. J'avais connaissance de certains faits mais les chiffres qu'elle annonce sont effrayants : il manquerait dans le monde aujourd'hui 120 millions de femmes ! Et après on s'étonne que tout va de travers ! ..... bon,... faut bien se venger un peu !

Écrit par : Anette | 23/08/2010

Pardon, je poursuis mon idée, et pour revenir aux choses cachées, je voudrais juste poser la question : Pourquoi depuis la nuit des temps fait on subir aux femmes les derniers outrages quand on voit démontré avec une telle aisance qu'elles peuvent être des facteurs exponentiels de bien-être autour d'elles ?

Écrit par : Anette | 23/08/2010

Les commentaires sont fermés.