Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2007

L’opium du peuple ?

 

 

Cette note figure désormais dans le recueil

Les ombres de la caverne

Editions Hermann, juillet 2011

Commentaires

Bien sûr que tu as raison, mais tout, dans le sport, n'est-il pas affaire de fric? Qu'est-ce qu'il y a de plus choquant dans le fait que la Chine accueille les JO que dans le fait que Zidane -ou son successeur?...- gagne des millions d'euros par match ou que telle marque assassine des coureurs cyclistes à coup d'EPO simplement pour qu'ils mettent mieux en valeur leur logodans l'ascension de l'Aubisque??? Déjà en 1990 - ou par là - l'Agenais Philippe Sella avait fait, avec l'équipe de France de rugby, une tournée en Afrique du Sud et il avait déclaré, à son retour, que rien, dans l'organisation sociale et politique du pays ne l'avait choqué... Faites confiance aux sportifs pour se jeter à corps perdu dans tous les compromis... et dans toutes les compromissions... La cuisine du sport est une cuisine ultra-libérale et ne nous y trompons pas.
Comment dis-tu, déjà? Pierre de Coubertin????????????????

Écrit par : Balout | 12/11/2007

J'ai lu votre blog concernant le malaise que les JO de Pékin engendrent chez vous.

A mon sens, ce n'est pas vraiment la peine : même étant un amoureux du sport (que je pratique et j'enseigne quotidiennement), j'en constate les dérives commerciales chaque jour un peu plus (dopage dans le cyclisme mais pas seulement, violence dans le football dans les pays européens mais pas seulement, etc...).

Aussi, je tenais à vous rassurer : l'idéal olympique du Baron de Coubertin n'est pas aussi beau qu'on veut bien le faire croire. Ce Monsieur, à qui on doit tout de même beaucoup, était par exemple un farouche opposant au sport au féminin (ironie du sort, les femmes incarnent aujourd'hui à mon avis davantage que les hommes l'idéal olympique désintéressé), et n'a trouvé rien à redire aux Jeux Anthropologiques de St-Louis en 1904 (il s'agissait de jeux de pygmée et autres "races inférieures").

Son idée de l'Olympisme, un peu comme dans la Grèce Antique, s'adressait plutôt à de nobles désintéressés (pour cause, ils n'avaient pas de soucis financiers).

Aussi, au cours de l'histoire, je vous rappelle que des gens comme Hitler ont prétendu incarner cet idéal, et que les USA et l'URSS n'ont pas hésité à se battre par JO interposés lors de la guerre froide : les précédents historiques de détournement des JO ne manquent donc pas !

Fin, un gros bémol, dans l'espoir d'avoir contribué à redimensionner votre malaise.

Cordialement.

Écrit par : Marco | 14/11/2007

Les commentaires sont fermés.